Lecture d’Avril

1 Mai

 

J’ai commencé le mois par un bon vieux Mary Higgins Clark. J’aime beaucoup ce qu’elle fait même si je trouve qu’elle s’essouffle un peu depuis le temps qu’elle écrit cependant celui ci n’est pas si mal. Le style est toujours le même et l’histoire est bien. 

Résumé:

Désespérée par l’enlèvement de son petit garçon dans Central Park deux ans plus tôt, Alexandra « Zan » Moreland, belle et talentueuse architecte d’intérieur, se voit avec effroi soupçonnée d’avoir elle-même kidnappé l’enfant. Traquée par la police et les médias, Zan n’arrive pas à comprendre qui a intérêt à la faire accuser. Malgré la peur, malgré les doutes, la jeune femme, persuadée que son fils est toujours vivant, se lance dans une enquête qui pourrait bien mettre en péril sa vie et celle de ses proches…

J’ai continué par « Un chien de saison » car le résumé me plaisait bien. Autant le dire de suite, le livre est plutôt nul, je trouve que l’histoire aurait pu être mieux exploité cependant c’est bien écrit alors pourquoi pas si on a rien d’autre à lire.

Résumé:

Quand un célibataire bien tranquille accepte de prendre en pension, le temps des vacances, le chien de son meilleur ami, l’aventure commence. Il faut reconnaître que Néron, boxer bringé, lourd de quarante kilos de muscles et de malice canine, a une étonnante propension à faire d’énormes bêtises. La preuve est ainsi administrée qu’un chien peut bouleverser une existence quiète et organisée, tout en se révélant un compagnon fidèle et tolérant. 

Vient ensuite mon petit coup de cœur du mois. Ce n’est pas un livre nouveau, il a déjà fait parler de lui mais le titre « le mec de la tombe d’à côté »ne m’attirait pas du tout! J’ai bien fait de ne pas m’arrêter à ça car c’est un joli livre qui parle d’amour sans être trop fleur bleue. A lire avec plaisir!

Résumé:

Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari, qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune. Bibliothécaire et citadine, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance, rempli de livres. Au cimetière, elle croise souvent le mec de la tombe d’à côté, dont l’apparence l’agace autant que le tape-à-l’œil de la stèle qu’il fleurit assidûment. Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s’en sort comme il peut, avec son bon sens paysan et une sacrée dose d’autodérision. Chaque fois qu’il la rencontre, il est exaspéré par sa voisine de cimetière, son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie. Un jour pourtant, un sourire éclate simultanément sur leurs lèvres et ils en restent tous deux éblouis… C’est le début d’une passion dévorante. C’est avec un romantisme ébouriffant et un humour décapant que ce roman d’amour tendre et débridé pose la très sérieuse question du choc des cultures.

Enfin j’ai lu « l’hypnotiseur », l’histoire est pas mal même si certaines situations sont un peu tiré par les cheveux et que l’histoire aurait pu être simplifiée sans qu’elle perdre d’intérêt.

Résumé:

Dans une maison de la banlieue de Stockholm, une famille est sauvagement assassinée. Seul un garçon échappe au massacre, mais il navigue entre la vie et la mort, inconscient. L’inspecteur Joona Linna décide alors de recourir à un hypnotiseur pour pénétrer le subconscient du garçon et tenter de revoir le carnage à travers ses yeux…

Allez bonne lecture!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :